Imprimer cette page

Jussie et espèces envahissantes des milieux aquatiques


Catégorie : 2013-Eau
Posté par : thibaud

Jussie et espèces envahissantes des milieux aquatiques


Jussie - Samuel Ducept

L’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) considère que 76 plantes sont introduites et envahissantes au niveau national, parmi lesquelles une dizaine affectent plus particulièrement les milieux aquatiques.

On parle d’espèce invasive dès lors qu’il s’agit d’une espèce exotique naturalisée, dont la prolifération altère le fonctionnement des écosystèmes naturels et semi-naturels et constitue une menace pour le maintien de la biodiversité.

En Poitou-Charentes, la question des espèces invasives a nécessité la mise en place d’un Observatoire RÉgional des plantes exotiques ENvahissantes des écosystèmes Aquatiques (ORENVA) dans le cadre de la politique de gestion des rivières et des milieux aquatiques de la Région et du Plan Loire Grandeur Nature, avec l’appui technique de l’Observatoire Régional de l’Environnement et du Forum des Marais Atlantiques.

En 2002-2005, le CPIE du Seuil du Poitou, avec la participation des associations de protection de la nature (dont Vienne Nature) a réalisé un inventaire des plantes patrimoniales et envahissantes de la Vienne. Ainsi dans notre département, 5 espèces envahissantes des milieux aquatiques et des zones humides ont été particulièrement suivies : l’Élodée du Canada, l’Élodée à feuilles étroites, le Myriophylle du Brésil et les deux Jussies. On pourrait en rajouter quelques autres, comme par exemple l’Azolla fausse fougère, que l’on peut rencontrer en certains endroits sur la Dive du Nord.

Le Conservatoire Botanique National Sud Atlantique quant à lui observe ces dernières années des espèces émergentes, qui seront peut-être les espèces envahissantes de demain pour notre département et pour lesquelles une certaine vigilance s’impose. Quatre d’entre elles concernent plus particulièrement les milieux aquatiques.

L’espèce qui pose le plus de problème dans la Vienne est très certainement la Jussie. Cette dernière (la Jussie à grandes fleurs) aurait été introduite au XIXe siècle dans le fleuve Lez à Montpellier. Elle colonise en compagnie d’une autre Jussie Ludwigia peploides les cours d’eau à courant faible et les plans d’eau à eaux stagnantes. Dotée d’un fort pouvoir de dissémination (le moindre fragment se comporte comme une bouture et peut donner un nouveau pied), elle est capable d’une forte adaptation (présente au sein des milieux aquatiques, les bancs sédimentaires des berges, mais également les prairies inondables, sous sa forme terrestre). Sa colonisation est particulièrement importante sur la Vienne en aval de Chauvigny, au niveau des berges. On la trouve également sur le Clain, et plus localement sur la Gartempe et la Creuse.

Pour la Vienne, le syndicat de rivière RIVE, a arraché manuellement près de 400 tonnes de Jussies en 2010 alors que le syndicat de la Gartempe (SIAG) en a arraché manuellement 46 tonnes en 2012. Ces arrachages permettent l’entretien et le maintien de linéaires de cours d’eau ouverts, chaque année un peu plus important, mais ne permettent pas l’éradication de l’espèce qui reviendra probablement très vite dès que la pression d’arrachage faiblira. Ces chantiers d’arrachage ont un impact économique récurrent important sur nos finances publiques lorsque l’on sait que le coût moyen est de plus de 1000 € la tonne de biomasse fraîche par arrachage manuel, mais constitue une nécessité pour le maintien de la biodiversité de nombre de nos cours d’eau.

David Ollivier



A la une !

Catégorie : A la une
Posté par : Caroline


L'ADEMA, Association de Défense de l'Environnement de Migné-Auxances, et Vienne Nature lancent une pétition sur le projet de 41 retenues pour l'irrigation agricole, autrement connues sous le nom de bassines.

Catégorie : A la une
Posté par : Caroline

Bêtes et plantes de la Vienne, déambulation dans la biodiversité départementale

À l'occasion de son cinquantenaire, Vienne Nature publie un livre richement illustré vous invitant à découvrir le dessous des cartes du travail naturaliste, ainsi que les enjeux de conservation des espèces et habitats du département. C'est aussi une invitation au plaisir de la déambulation dans un monde vivant de bêtes et de plantes d'une richesse inattendue et souvent spectaculaire.

Catégorie : A la une
Posté par : Caroline

Au moment où les nuisances sonores de la LGV reviennent à l’ordre du jour, Vienne Nature tient à affirmer son soutien aux initiatives qui seront prises pour exiger d’importantes mesures correctives. 



Les nouvelles de Vienne Nature

Catégorie : Actualité associative
Posté par : Caroline

Vienne Nature fête en 2017 ses 50 années d'existence et vous invite dès cet automne à des rencontres nature dans le département à travers une série de courtes vidéos.

Catégorie : Actualité associative
Posté par : Sam

Vienne Nature s'est dotée de WNat, un outil qui permet la saisie en ligne de ses observations naturalistes, pour les espèces des plus communes aux plus rares. Ce système est adapté de FNat (Fenêtre sur la nature), la base de données historique de Vienne Nature.



Découvrez également, à une échelle mondiale, l'espèce du jour sur le site de l'IUCN, et l'espèce invasive du jour sur le site de l'ISSG.