Imprimer cette page

La nature à la une


Peur de la nuit


Nuit - eclipse de lune - Mark Lehigh(Flickr)

Aux douze coups de minuit commence un nouveau jour, conception du temps connue des celtes et promesse de régénération. Et pourtant la nuit effraie l'homme. Obscurité, domaine de l'invisible et du mystère.

La perte soudaine du sens visuel fragilise notre certitude et notre compréhension du monde environnant. Captées par les quatre autres sens, ouïe, odorat, toucher, goût, les informations extérieures nous parviennent de manière incomplète et sont traduites différemment par notre cerveau, interprétées, déformées. Cette instabilité de la conscience nous rend vulnérables et craintifs. Bruits étranges, odeurs préoccupantes, contacts indésirables, salive amère, nous voilà entourés de monstres et de dangers. Illusion ?

Et pourtant c'est notre intelligence "émotionnelle" qui s'exprime dans ces circonstances, la plus rustique, celle qui nous rapproche du monde animal. Les animaux ont ils peur de la nuit ? Elle leur permet au contraire de sortir de leur abri, bien caché, et de chasser à leur tour, pour se nourrir. Certes, leur acuité visuelle diffère de la notre, et ils sont habitués, n'ayant pas à leur disposition éclairage du feu et lumière artificielle. Un sixième sens plus développé peut être ?

La peur de la nuit est elle la rançon de notre conscience structurée ? Nous renvoie-t'elle au souvenir de notre vie in utero, et évoque-t'elle l'inconnu de l'au-delà ? Chez les Maya la nuit symbolisait l'intérieur de la terre et la mort.... N'ayons pas peur, si nous avons survécu à la fin du monde pronostiquée par certains au 21 décembre 2012, l'entrée dans l'hiver correspondra encore à la nuit la plus longue de l'année, le soleil revient, et le Père Noël arrive ! Cette nuit là les enfants l'adorent !

Mary Kang