Imprimer cette page

La nature à la une


Salamandre tachetée


Salamandre tachetée - Samuel Ducept

Parmi les amphibiens à queue (urodèles) de France, la famille des salamandridés regroupe quasiment toutes les espèces : euproctes, tritons et salamandres. La salamandre tachetée, que chacun connait pour sa coloration jaune et noire, a parmi cette tribu la caractéristique d'être la plus nocturne. Elle possède d'ailleurs le plus fort pourcentage de bâtonnets (56%) parmi les urodèles. Malgré une taille respectable qui peut atteindre 21 cm, cette bête très discrète passe la majeure partie de son temps à l'abri dans son refuge : sous une pierre, un tas de bois, un trou à la base d'un arbre ou dans une crevasse, par exemple. Bien qu'elle ne s'éloigne jamais des milieux aquatiques, elle ne pénètre dans l'eau que pour donner naissances à des larves déjà bien constituées et vivaces.

Une majeure partie du cycle biologique de la salamandre se déroule sur terre et la nuit. Pour avoir les meilleures chances de l'observer, il faut se rendre dans un boisement feuillus, voire mixte, par temps calme et humide, et par une nuit sans lune (ce qui permet du même coup d'éviter les loups-garou). Après une forte pluie d'été c'est idéal. C'est à ce moment qu'elle part en quête des invertébrés qui constituent son alimentation : lombrics, cloportes, coléoptères, etc.

Dans l'obscurité totale, la salamandre se fie à son odorat pour repérer et capturer ses proies même immobiles. A l'inverse, dans des conditions de faible luminosité, c'est la vision qui lui font privilégier l'attirance pour les proies en mouvement.

Lors de ses balades nocturnes et à l'occasion des déplacements saisonniers, la salamandre utilise pour se repérer probablement comme les autres amphibiens une horloge interne basée sur la position de la lune et des étoiles. Les repères visuels et la connaissance de son territoire lui permette de retrouver son abri sans difficulté, et si l'obscurité est totale l'odorat prend le relais pour lui indiquer la bonne direction.

Son statut de bête nocturne, la froideur de sa peau et son pouvoir de secréter un liquide venimeux quand elle est inquiétée, vaut depuis l'antiquité à la salamandre une réputation d'animal maléfique mais puissant. On pense qu'elle se nourrit du feu et qu'elle est capable de l'éteindre, et pour cette raison François 1er l'a choisi comme emblème. Dans les campagnes elle avait le pouvoir de mettre bas les animaux et les humains rencontrés sur son chemin et son poison était parait-il en mesure de détruire des peuples entiers !

Allez sans crainte à la recherche de la salamandre, c'est une jolie bête indolente.

Olivier Prévost