Imprimer cette page

Autour de la nuit


La martre des pins


Martre - Alastair Rae (Flickr)

Comme pour le chevreuil, les mois de juillet et août correspondent à la période de rut chez la martre. C'est donc un moment favorable à l'observation de ce petit carnivore aux habitudes nocturnes et amateur d'habitats boisés. Bien que concentrée la nuit, l'activité de la martre commence au crépuscule et peut se prolonger le matin et, comme beaucoup de mammifères, elle emprunte volontiers les sentiers, les chemins et les sommières forestières pour ses déplacements. D'ailleurs c'est souvent là qu'elle dépose ses crottes en guise de marquage territorial. Leur simple examen permet d'avoir une idée de l'alimentation de la bête qui, comme souvent, varie en fonction des ressources du moment. Ainsi la martre a-t-elle un régime nettement divisé en deux : baies et fruits dominent en été et automne (jusqu'à 70 %), petits rongeurs en hiver. La consommation d'invertébrés (insectes, mollusques) est surtout notée au printemps.

C'est donc en ce moment que l'observation de la martre semble la plus aisée. Le mieux pour cela est de se poster en forêt à la croisée de plusieurs chemins bordant des peuplements mixtes ou résineux, en ayant pris soin au préalable, de s'assurer de l'existence d'un marquage territorial dans le secteur. L'installation doit se faire avant le coucher du soleil pour optimiser les chances d'une observation précoce dans de bonnes conditions de lumière. Au sol, la martre se déplace en courant par bonds et se redresse fréquemment (en chandelle) pour inspecter les alentours. Dans les arbres elle court sur les branches, saute de l'une à l'autre avec rapidité et peut être, à l'occasion, assez bruyante.

Bien que les accouplements se déroulent en été, les naissances n'ont lieu qu'en mars ou avril selon la règle de l'ovo-implantation différée propre à plusieurs espèces de mammifères. Ainsi après l'accouplement, l'ovule fécondé ne s'implante que 8 mois plus tard dans la muqueuse utérine, pour une période de gestation de 63 jours. La portée compte de 2 à 7 jeunes.

Par rapport aux départements très boisés la martre reste chez nous moyennement commune quoique peut-être en légère progression. En tout cas sa répartition régionale reflète clairement le niveau de boisement des différents départements : elle est très rare dans les Deux-Sèvres et peu commune en Charente-Maritime.

Olivier Prévost


Mise à jour de la page : 01/2013