Imprimer cette page

La nature à la une


Luciole


Lampyre © FredChevaillot - galerie-insecte.org

Le monde des lucioles est celui des fées et des contes. Mais ces espèces existent bien dans la nature. Evidemment les zones tropicales sont mieux dotées que nos secteurs tempérés comme c’est l’habitude dans le monde des insectes. Il n’est pas de vraies « lucioles » dans le département de la Vienne mais plutôt une autre espèce appelée Lampyre ou ver luisant.

Ces insectes, de la grande famille des coléoptères (scarabées), utilisent un moyen de communication très élaboré : la lumière froide ! Privées d’ailes, les femelles, vermiformes, coincées au sol signalent leur présence et leur volonté de se reproduire grâce à des signaux lumineux émis par les derniers segments de son abdomen. Tous les stades de l’insecte brillent, de l’œuf juste pondu à  l’adulte (femelle surtout). Les mâles quant à eux sont pourvus d’ailes et sont parfaitement volants. Leur tête est composée d’une grande surface plate sous laquelle sont positionnés d’énormes yeux. Ils sont ainsi moins perturbés par la lumière stellaire et la réception du signal de la femelle est amplifié.

Jean-Henri Fabre, dans ses récits entomologiques, nous apprend même que la « lanterne » des femelles qui nous semble être un unique morceau est en fait composée de 5 parties qui s’allument à des moments définis, les unes brillant pendant que les autres sont éteintes.

L’émission de cette lumière froide est due à une réaction chimique d'oxydation.

Ces espèces, strictement nocturnes, dont la communication est essentiellement basée sur la production de signaux lumineux sont très impactées par la multiplication des lampadaires et autres enseignes publicitaires clignotantes, les mâles ne trouvant plus les femelles dans la nuit devenue trop éclairée.

Bon à savoir
Ces animaux luminescent sont dits animaux « noctiluques »

Samuel Ducept