Imprimer cette page

Les amphibiens

Les amphibiens marquent la phase transitoire entre la vie aquatique et la vie aérienne, ils regroupent 2 ordres : les Anoures (crapauds et grenouilles) et les Urodèles (salamandre et tritons).

Les amphibiens sont des animaux nocturnes, à sang froid et qui mènent une double vie : ils passent par un stade larvaire aquatique (respiration grâce à des branchies) puis, après métamorphose, à un stade adulte terrestre (respiration grâce à des poumons).

sonneur à ventre jaune
Sonneur à ventre jaune © Rémy Cabirol - Vienne Nature

 

 

 

 

 

Tous les ans au printemps, les amphibiens migrent vers des zones où ils pourront se reproduire. Ces aires de reproduction sont des mares, des étangs, des fossés et des zones humides. Après la reproduction, les adultes quittent ces milieux aquatiques et regagne leurs sites d’estivage (haie, bois, prairie …). Cette particularité biologique en fait de très bon indicateurs de la qualité des écosystèmes.

La disparition des zones humides, des haies, des mares, ont provoqué un déclin des populations d’amphibiens de notre département. La préservation de ces animaux passe par la prise en compte, la gestion et la conservation de ces habitats.

Variation de couleur chez le crapeau commun
Variation de couleur chez le crapeau commun

Les urodèles – aussi appelés marcheurs, ce sont des amphibiens qui possèdent quatre pattes de tailles égales et qui conservent leur queue à l’état adulte. Il s’agit des tritons et des salamandres.

Les anoures – groupe est représenté par les crapauds, les rainettes et les grenouilles, ils sont aussi appelés sauteurs car ils possèdent des pattes postérieures adaptées au saut. Contrairement aux urodèles, les adultes ne possèdent pas de queue. Les mâles de ce groupe sont munis de cordes vocales leur permettant d’émettre des sons (chant) lors de la période de reproduction. Chaque espèce peut être différenciée grâce à son chant.

Amphibiens de la Vienne - Statuts au 01/12/2013

Nom français Nom scientifique Statut 86
Urodèles
Salamandridae
Salamandre tachetée Salamandra salamandra C
Triton alpestre Ichthyosaura alpestris TR
Triton crêté Triturus cristatus AC
Triton marbré Triturus marmoratus AC
Triton palmé Lissotriton helveticus AC
Triton de Blasius Triturus hyb. Blasius TR
Anoures
Pipidae
Xénope lisse Xenopus laevis TR - I
Discoglossidae
Alyte accoucheur Alytes obstetricans AC
Sonneur à ventre jaune Bombina variegata TR
Pélodytidae
Pélodyte ponctué Pelodytes punctatus AC
Bufonidae
Crapaud commun Bufo bufo C
Crapaud calamite Bufo calamita AC
Hylidae
Rainette verte Hyla arborea C
Ranidae
Grenouille agile Rana dalmatina C
Grenouille verte Pelophylax kl. esculentus C
Grenouille verte de Lessona Pelophylax lessonae R
Grenouille rieuse Pelophylax ridibundus C
Grenouille rousse Rana temporaria TR

 

C commun, AC assez commun, AR assez rare, R rare, TR très rare, D disparu, I introduit

Pour aller plus loin...

NÖLLERT C., NÖLLERT A., 2003. Guide des amphibiens d’Europe : biologie identification répartition. Delachaux et Niestlé, Paris, 383 p.

ARNOLD N., OVENDEN D., 2004. Le guide herpéto : 199 amphibiens et reptiles d’Europe. Delachaux et Niestlé, Paris, 288 p.

ACEMAV coll., DUGUET R. & MELKI F. ed., 2003. Les Amphibiens de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope, édition Biotope, Mèze (France), 480 p.

MIAUD C., MURATET J., 2004. Identifier les oeufs et les larves des amphibiens de France. Collection Techniques pratiques, I.N.R.A, Paris, 200 p.

S.H.F., 1989. Atlas de répartition des Amphibiens et Reptiles de France. S.F.F., M.N.H.N., Paris, 191 p.


Mise à jour de la page : 12/2013