Imprimer cette page

Libellules

Naissance de l’inventaire Odonates de la Vienne

A l’heure où l’eau est traitée comme patrimoine mondial à conserver dans l’intérêt de tous, il peut sembler futile de lui porter notre attention à une échelle si restreinte. Il n’en est rien. En effet, toute personne ayant à cœur la préservation de la nature sait que l’élément liquide est à protéger en tous lieux. Aussi devons-nous accroître non seulement nos connaissances sur l’eau en général mais aussi plus particulièrement sur les habitats aquatiques. Ainsi, les outils actuellement en notre position peuvent être considérés sous deux aspects :

  • les analyses physico-chimiques qui nous donnent un état des lieux instantané et dont la pratique est réservée aux professionnels
  • les analyses biotiques qui s’appuient sur l’étude des taxons dulçaquicoles.

Cette dernière approche permet de disposer d’outils évoluant simultanément avec les conditions du milieu. De nombreux genres d’insectes s’avèrent être de bons bio-indicateurs mais un seul ordre se distingue par ses couleurs, son attrait et sa simplicité d’identification : les odonates.
Certaines espèces de ces macro-invertébrés d’eau douce sont très représentatives de la qualité d’un milieu. Il est indéniable que leur diversité spécifique à l’échelle d’un bassin versant dépend de la qualité et surtout de la diversité des milieux aquatiques. En outre, la beauté de ces insectes peut être le catalyseur d’une prise de conscience du respect que chacun doit témoigner envers l’eau. Ceci nous permet donc de mener des programmes de sensibilisation auprès du grand public.
Voilà donc ce qui nous a amenés à réaliser un inventaire des odonates, qui, à l’échelle régionale, à commencé depuis 2002, pour finir en 2006.

Quelques éléments sur nos chères libellules

libellule

Les libellules sont des insectes appartenant à l’ordre des Odonates, on les trouve dans tout type de milieux humides. Elles se répartissent en deux groupes, les zygoptères et les anisoptères.

Les zygoptères, plus connus sous le nom de demoiselles, sont des libellules de petite taille que l'on reconnaît facilement une fois posées à leurs ailes repliées. Les anisoptères sont des libellules de grande taille, aux couleurs contrastées selon les espèces et qui ont la particularité de toujours garder les ailes déployées.

Les libellule passent l'essentiel de leur vie sous l'eau sous forme de larves.
Redoutables prédateurs aquatiques, elles chassent à l'affût toutes espèces d'insectes et en particuliers des larves de mouches, de moustiques ou cousins. Elles vivent ainsi sous l'eau 2 à 3 ans en général, avant que ne se produise leur émergence. On retrouve souvent la trace visible de cette métamorphose : ce sont les exuvies.

La vie aérienne commence enfin, avec pour principal objectif la reproduction de l'espèce. Une fois les partenaires choisis, mâle et femelle se déplacent en formant un tandem puis s'accouplent en formant un cœur copulatoire avant de choisir l'endroit idéal pour la ponte (végétaux ou eau selon l'espèce).

La diversité des espèces de libellules sur un même lieu révèle la qualité du milieu dans lequel elles vivent. C’est l’une des raisons qui pousse Vienne Nature à réaliser un inventaire des odonates du département.

Afin de nous aider à compléter l’inventaire des espèces du département, n’hésitez pas à nous transmettre vos observations par l’intermédiaire de la fiche d’observations téléchargeable :

Fiche d'observation des papillons les odonates (libellules) - 112 Ko

 

Liste des odonates de la Vienne - Statuts au 01/12/2013

Nom français Nom scientifique Statut 86
Zygoptères
Caloptéryx éclatant Calopteryx splendens C
Caloptéryx hémorrhoïdal Calopteryx haemorrhoidalis TR
Caloptéryx vierge Calopteryx virgo C
Leste brun Sympecma fusca AR
Leste sauvage Lestes barbarus AR
Leste des bois Lestes dryas R
Leste fiancé Lestes sponsa AR
Leste verdoyant Lestes virens AR
Leste vert Chalcolestes viridis AC
Agrion orangé Platycnemis acutipennis AR
Agrion blanchâtre Platycnemis latipes TR
Agrion à larges pattes Platycnemis pennipes TC
Naïade aux yeux rouges Erythromma najas R
Naïade aux corps vert Erythromma viridulum R
Petite nymphe au corps de feu Pyrrhosoma nymphula C
Agrion délicat Ceriagrion tenellum AC
Agrion élégant Ischnura elegans TC
Agrion nain Ischnura pumilio R
Agrion porte-coupe Enallagma cyathigerum AC
Agrion de Vander Linden Erythromma lindenii C
Agrion joli Coenagrion pulchellum R
Agrion jouvencelle Coenagrion puella C
Agrion de Mercure Coenagrion mercuriale AC
Agrion mignon Coenagrion scitulum AR
Anisoptères
Aeschne paisible Boyeria irene AC
Aeschne printanière Brachytron pratense AR
Anax empereur Anax imperator C
Anax napolitain Anax parthenope R
Anax porte-selle Hemianax ephippiger TR
Aeschne isocèle Aeshna isoceles TR
Aeschne bleue Aeshna cyanea AC
Aeschne affine Aeshna affinis AR
Aeschne mixte Aeshna mixta AR
Gomphe à crochets Onychogomphus uncatus AC
Gomphe à forceps Onychogomphus forcipatus AC
Gomphe vulgaire Gomphus vulgatissimus AC
Gomphe à pattes jaunes Gomphus flavipes TR
Gomphe joli Gomphus pulchellus AC
Gomphe semblable Gomphus simillimus AC
Gomphe de Graslin Gomphus graslinii AR
Cordulégastre annelé Cordulegaster boltoni AC
Cordulie à corps fin Oxygastra curtisii AR
Cordulie bronzée Cordulia aenea AC
Epithéque bimaculée Epitheca bimaculata TR
Cordulie métallique Somatochlora metallica AR
Cordulie à taches jaunes Somatochlora flavomaculata TR
Crocothemis écarlate Crocothemis erythraea AC
Libellule quadrimaculée Libellula quadrimaculata AC
Libellule déprimée Libellula depressa C
Libellule fauve Libellula fulva AC
Orthétrum bleuissant Orthetrum coerulescens AR
Orthétrum brun Orthetrum brunneum AC
Orthétrum réticulé Orthetrum cancellatum C
Orthétrum à stylets blancs Orthetrum albistylum AC
Sympétrum méridional Sympetrum meridionale R
Sympétrum de Fonscolombe Sympetrum fonscolombii TR
Sympétrum fascié Sympetrum striolatum AC
Sympétrum vulgaire Sympetrum vulgatum TR
Sympétrum noir Sympetrum danae TR
Sympétrum sanguin Sympetrum sanguineum C
Leucorrhine à large queue Leucorrhinia caudalis TR
Leucorrhine à gros thorax Leucorrhinia pectoralis TR

 

TC : très commun, C : commun, AC : assez commun, AR : assez rare, R : rare, TR : très rare.

Pour aller plus loin...

WENDLER A., Nüß J.-H., 1997. Libellules : guide d’identification des libellules de France, d’Europe septentrionale et centrale. Société Française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy, 130 p.

GRAND D., BOUDOT J.-P., 2006 – Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze, (collection Parthénope), 480 p.

D’AGUILAR J., DOMMANGET J.-L., seconde édition 1998. Guide des libellules d’Europe et d’Afrique du nord. Delachaux et Niestlé, Paris, 463 p.

HIEDEMANN H, SEIDENBUSCH R., 2002. Larves et exuvies des libellules de France et d’Allemagne (sauf de Corse). Société française d’odonatologie, 416 p.


Mise à jour de la page : 12/2013